Comment toucher, comment intéresser les publics éloignés de l’Internet ?

, par  Michel Briand , popularité : 5%

08 juillet 2004

Toujours à Brest... Rencontres intéressantes sur le thème de l’internet coopératif foisonnantes de sens et de partage. La pluie, elle a cessé... Et bientôt, le soleil.

Cet après-midi, gros sujet thématique sur le fossé numérique animé par Philippe Cazeneuve :

Merci à jean Luc Raymond pour sa contribution publiée sur Mediaticblog -> http://mediatic.blogspot.com/2004/07/comment-toucher-comment-intresser-les.html]

et que je reproduis ci-dessous

NdR Cet article est une reprise de notes de réunion. les propos rapportés n’engagent pas les personnes citées, merci à elles de nous indiquer les modfications éventuelles à apporter

Des milliers de lieux d’accès publics sont confrontés à un écart croissant entre publics familiers de l’internet et du multimédia et des personnes éloignées pour diverses raisons des usages et des outils du numérique. L’association Créatif (en France) propose aux lieux et dispositifs présents au forum des usages coopératifs un atelier point de rencontre sur cette question des publics éloignés.

Anne-Claire Dubreuil, conseil général du Lot

Actions dans le domaine de la formation :

- formation pour les animateurs multimédia : ils se connaissent mieux, formation dans les sciences humaines. Travail : méthodologie de projet (important enjeu), comment accueillir les personnes, déontologie et responsabilité juridique, communication, connaissance des publics.

Création d’un réseau d’animateurs.

- travail auprès de "médiateurs sociaux" (en France et en Espagne) : comment ccompagner les publics avec les TIC ?

- formation de l’ANPE aux fonctionnalités du site ANPE.

- la chambre des métiers forme les artisans avec aide à l’équipement après la formation.

Création des outils :

- constitution d’une base de données sur les acteurs de l’insertion (plus de 150) avec document,

- financement des espaces publics numériques,

- création d’un TicketNet : passeport d’initiation,

Création d’espaces : de 15 à 30.

Etude de faisabilité pour récupération de matériel, don et petite maintenance.

Résultats :

Création d’espaces.

Rapprochement entre le secteur du handicap et les EPN, aussi illettrisme, travail avec les centres sociaux. Travail sur les bonnes pratiques.

Christian Deluc :

Sésame multimédia. Idée : mesurer si un chéquier multimédia pouvait répondre à une attente (fédérer des acteurs autour de l’idée de fossé numérique). Ces chéquiers étaient offerts à des personnes en voie d’insertion.

Mise en place de 300 chéquiers mis à disposition par le Conseil Général du Lot auprès de publics éloignés.

Plus de 180 chéquiers ont été mis en place.

Les gens payent 10% du montant de ces chèques pour des achats "infos" ou accès à des EPN.

Bruno Oudet projet internet de rue avec ATD Quart-Monde

ATD Quart Monde : accompagnement de familles les plus pauvres (roulotte, pas d’électricté, pas d’eau). Equation il faut aller sur place les rencontrer d’où le projet "bibliothèque de rue" dans une montée d’escaliers.

Quand est apparu la bureautique : l’ordinateur pouvait jouer un rôle indirect comme éveiller le désir de réapprendre à lire, effort de bord, ou sujet un discussion.

D’où le problème de rentabilité autour de ça ?

D’où le projet : Internet de Rue.

- Aspect de veille documentaire sur le thème du fossé numérique.

- On ne donne pas de mesures et aux arguments aux pouvoirs publics : tous ces espaces ont des problèmes de pérennité. Combien se mesure une personne qui retrouvé du travail.

- Le contenu pour ces personnes n’est pas adapté : cela ne correspond pas à un besoin.

- 2e enquête auprès des EPN : publics les plus éloignés.

- poste de travail itinérant.

- actions locales : connaissances de ces familles (Paris et Val d’Oise).

- séminaires de recherche.

Que peut apporter Internet dans la (re-)création de liens sociaux ?, c’est le thème de ce projet.

Réaction de Claude Virlogeux (Artesi) : L’Espace Public Numérique n’est pas rentable...

Bruno Oudet : 30% de la population n’a pas accès à Internet.

Discussion

Gérald Elbaze (Médias Cité) : GRETA du Velay : charte de l’inclusion sociale. Ne pas confondre rentabilité sociale et utilité sociale.

- ECM de Martigues : on invite les gens à s’équiper mais quid de la formation ? Un ordnateur n’est pas une TV... C’est un média interactif.

- Michel Briand : à Brest, dans un quartier populaire, dans un Papi, dans une MPT, les animateurs préfèrent des ordis anciens aux ordis neufs peut-être parce qu’ils ont du matos ancien (Jean-Paul Cosme).

- Jean-Paul Cosme : Oui, c’est aller avec l’ordinateur au plus près. Envie d’aller vers l’autre avec un ordinateur Wifi. Bibliothèques de rues, j’ai d’abord travaillé dans ce secteur.

- Denis Pansu : projet de Mini-Net. Réinventer une machine (avec le Centre Social de Belleville à Paris) avec des personnes pas habituées à l’ordinateur. Coût très faible.

- A Pézenas, récupération d’ordis et les donner aux gens qui n’ont pas accès.

- Michel Briand : comment faire que ces personnes (travailleurs sociaux) peuvent être des relais et des bons relais vers des publics éloignés - en matière d’internet ?

Trouver une jonction entre les EPN et les travailleurs sociaux.

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)