Intercoop 2007 : 3 jours de rencontres autour de la coopération et des pratiques collaboratives du web 2.0 pour les acteurs publics et société civile Emergence des cultures collaboratives à l’heure du web2.0 et rencontres des réseaux francophones coopératifs

, par  Michel Briand , popularité : 4%

"Les étés TIC de Bretagne " organisées par la région Bretagne la ville de Rennes et Megalis proposent 3 journées de rencontre les 4, 5 et 6 juillet autour de la problématique du web2.0 et de ses impacts dans la société.

Voici une première information sur la rencontre Intercoop2007 au croisement des acteurs publics, de la société civile et de l’émergence des pratiques collaboratives, une des 3 rencontres de ces journées.

Avec l’envie d’une première mutualisation d’outils, de méthodes entre réseaux.

Pour s’inscrire aux journées d’été

avec déjà la participation d’un quinzaine de réseaux voir en ligne la page de préparation : http://www.Intercoop.info

Depuis une dizaine d’année nos organisations ont vu apparaitre avec l’essor de l’internet, une information diffusée, publiée, accessible à tout un chacun et nous avons appris à créer des sites qui présentent nos activités, échanger sur les listes de discussion, débattre avec un forum avec une ouverture encore timide vers les systèmes ouverts de publication.

Avec le web 2.0, une nouvelle génération d’outils (blogs, wikis, agrégateurs, banques ouvertes d’images, réseaux sociaux .. ) est disponible.

Nous voici aujourd’hui confrontés à l’’expression de milliers de blogs, la production massive de contenus hors des institutions, l’interconnexion en réseau des usagers qui nous interpelle :

  • comment prendre en compte les possibilités nouvelles de travail collaboratif sur un projet ?
  • comment articuler l’implication de personnes expertes avec celle des professionnels d’un domaine ?
  • comment animer ses relations directes avec les usagers, les adhérents ?

Cette rencontre sera à la fois :

  • un échange entre acteurs des collectivités, des services publics et associations pour confronter démarches et pratiques à l’heure du web 2.0
  • une ouverture pour tous ceux qui vivent les freins culturels au sein d’organisations éloignées des pratiques collaboratives et des outils du web2.0
  • une réflexion sur l’impact des pratiques d’échanges et de communications sur l’évolution de nos organisations
  • une interconnexion entre réseaux de personnes qui aide à mutualiser méthodologies, outils et nouvelles pratiques de management de projet

Elle s’adresse aux acteurs des services publics, des collectivités territoriales, des réseaux associatifs, des syndicats, des entreprises concernés par les mutations en cours.

L’approche est ici pragmatique : à partir de de nos histoires singulières, d’une ouverture sur la réalité web 2.0 nous entendons

  • confronter nos pratiques, partager les innovations, décoder les freins et les peurs
  • comprendre les enjeux de cette évolution du web 2.0
  • donner des pistes d’avancée progressives s’appuyant sur le travail de réflexion de diffreéntes réseaux coopératifsgroupes intelligence collectives de la Fing et de rencontres sur les pratiques coopératives (Autrans ..)
  • et poser les jalons d’Intercoop, une interconnexion de réseaux francophones coopératifs.

Session 1 : mercredi 4 juillet

Management par projet et travail collaboratif, où en est-t-on aujourd’hui dans nos collectivités, services publics et associations

Comprendre par soi même ce qui se passe dans un groupe projet collaboratif

- animation : jean michel Cornu

Une séquence résultat du travail depuis deux ans du groupe Intelligence collective de la Fing et testée ans une formation Injep

en Mars :

A partir d’un questionnaire transmis en amont aux participants, chacun-e sera invité à réfléchir à quelques questions relatives aux pratiques coopératives et aux différents aspects d’un groupe particulier.

A l’issue du questionnaire, un court témoignage sur une page permet de décrire quelques illustrations particulières (telles la désimplication, les non-dits, l’identité collective ou la légitimité externe acquise...) que le participant souhaite partager avec le groupe.

Cette démarche, permet de partager un maximum d’aspects particuliers en un temps faible et de s’appuyer sur les situations singulières pour discuter ensemble de repères méthodologiques issues du travail de synthèse du groupe Intelligence collective de la Fing et de rencontres de réseaux coopératifs.

Le travail du groupe a suffisamment avancé pour qu’aujourd’hui on puisse proposer cette approche à un public très large même peu connaisseur des méandres de la coopération.

Session 2 : jeudi 5 juillet

Pratiques collaboratives à l’heure du web 2.0 : quelle mutation du rôle et de la place des collectivités, services publics et associations ?

Dans cette session nous nous intéresserons d’abord aux pratiques émergentes où les consommateurs d’hier deviennent producteurs d’information et interagissent entre eux.

  • c’est balayer rapidement un panel des usages massivement collaboratifs et s’interroger sur les raison de leur succès
  • c’est la question des relations entre professionnels et amateurs lorsque la production d’information n’est plus l’apanage des personnes expertes et salariées pour cela
  • ce sont les initiatives prises dans ou à côté des services publics, des collectivites, des associations, des entreprises qui mettent en oeuvre ces nouvelle formes d’intercation

Session 3 : vendredi 6 juillet

Coopérations d’hier et d’aujourd’hui, mutualisation d’outils et de méthodes entre réseaux coopératifs

Vers un réseau de réseaux de personnes qui relie intelligence collective et coopération, mutualisation et pratiques collaboratives

Deux temps sont proposés pour cette dernière session :

  • D’une part, nous nous interrogerons pour savoir comment les organisations ancrées historiquement dans la coopération (mutuelles, associations, Scop, ..) réagissent à ces nouvelles formes de collaboration, d’interaction du chacun-e vers tous ?
  • Quels jalons et repères pour avancer au rythme des changements humains ?

Et d’autre part, cette innovation sociale s’enrichit de notre capacité à travailler en réseau, à mutualiser

La mise en réseau demande de l’énergie, une animation, des rencontres réelles et virtuelles.

Comment dans un monde où les plus motivés sont déjà acteurs de nombreux réseaux, où l’animation de réseau est difficilement prise en compte dans le financement public, s’organiser pour :

  • établir des passerelles,
  • mutualiser des aspects méthodologiques,
  • donner à voir des parcours et pratiques.

C’est aussi à cette envie d’interconnexion des réseaux coopératifs, de définition de jalons d’un travail en commun que contribuera cette rencontre Intercoop 2007.

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)