Brest : le multimédia pour tous, une prise en compte des publics éloignés

, par  Michel Briand , popularité : 93%

Dans un courrier en date du 10 septembre adressé à la Ville de Brest, l’association des Maires de grandes villes et la HALDE (Haute Autorité de Lutte Contre les Discriminations et pour l’Egalité) cherchaient à recueillir les réflexions et prendre connaissance des mesures qui ont pu être mises en place dans la Ville pour lutter contre les discriminations et pour l’égalité. Cert article est une partie de la réponse sur le volet "Internet, muiltimédia et lien social".

Nous voici dans une société où le multimédia et l’internet se banalisent. Ordinateurs, appareils numériques pour la photo, le son ou la vidéo, téléphones mobiles se répandent dans les familles. Internet offre de plus en plus de services en ligne, d’information et d’outils pour échanger textes, images et musiques. La cité compte plus d’internautes, les usages se multiplient.

Mais la culture d’Internet laisse de côté celles et ceux qui n’ont ni les habiletés, ni les occasions de s’initier aux outils du numérique. Et de nombreuses personnes comme les plus âgées, celles qui sont éloignées de l’écrit, celles qui sont isolées socialement ou ne disposent pas d’un revenu suffisant se sentent davantage exclu-e-s.

Consciente de ces mutations et des risques d’exclusion la municipalité brestoise soutient une politique d’appopriation sociale des outils et des usages qui entend :

Permettre un accès public accompagné pour tous

La Ville accompagne depuis près de dix ans la mise en place de Points d’Accès Publics à Internet (PAPI) dans les quartiers. Ces derniers offrent la possiblité d’un accès libre ou accompagné pour la découverte de l’Internet, recherches sur le web, le montage de projets multimédia,...

Aujourd’hui, plus de 90 PAPI sont ouverts aux habitants dans les équipements de quartiers (maisons pour tous, patronages laïques, centres sociaux,...), des services municipaux (mairies de quartiers, bibliothèques,...), des associations.

Nombreux sont ceux qui accueillent des publics encore éloignés des Technologies de l’Information et de la Communication, citons par exemple :

- l’association Défivisu.com qui accueille des personnes dificientes -visuelles, et apporte des services adaptés (synthèse vocale, imprimante baille,...).

- le secours populaire

- l’AGHEB, centre d’accueil « Le phare » qui accueille des personnes en grande précarité, matérielle et humaine

- l’Office des Retraités Brestois

- les AJONCS, Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale

- la résidence municipale de personnes âgées Louise Le Roux

- l’atelier d’insertion Roul’Age

- l’Association des paralysées de France

- le Club de prévention spécilaisée Don Bosco

- l’Espace Public Multimédia de Kérourien ou le projet Internet de quartier

De plus, l’accès dans toutes les écoles publiques connectées à internet et en réseau local avec au minimum 2 ordinateurs par classe assure une équité d’accès pour les enfants.

Un accompagnement des initiatives mises en réseau, aider à la reconnaissance des personnes, la reconquête de l’estime de soi

L’expérience nous a appris que ces outils sont valorisant pour les personnes et nous soutenons les initiatives qui créent du lien social, aident à la reconquête de l’estime de soi et valorisent les initiatives des personnes et des associations. Le travail sur les collectes de mémoire témoigne par exemple que chacun est important, que chacun a contribué à construire la cité d’aujourd’hui.

Depuis 2000, la Ville lance chaque année un « Appel à projets multimédia : lien social, accès accompagné, expression, co-production multimédia ».

Cette initiative vise notamment la prise en compte des populations les plus éloignées des technologies numériques (pour des raisons culturelles, physiques, géographiques, financières, d’âge ou d’éducation)

Chaque année une trentaine de projets sont retenus. Une récente évaluation sur les sept premières éditions de l’appel à projets a révélé que la moitié des projets concerne le développement des usages auprès de publics en difficultés (personnées âgées, personnes en milieu carcéral, personnées handicapées, mères célibataires,...).

En 2006, 36 projets ont obtenu un soutien comme par exemple :

- Web radio au collège de Saint Pol Roux

- Lutte contre l’illettrisme (Secours populaire)

- Mémoire ouvrière (ASC3A)

- Enquête auprès des non-usagers de l’Internet par les habitants et pour les habitants (Centre social Kérourien)

- Projet intergénérationnel : La santé hier à Brest, anecdotes et recettes (Dispositif relais collège de Kerbonne)

- Webreportage en action (Ligue de l’Enseignement, FOL29) (article de présentation de la démarche ),

- En quête de Brest (Vivre la Rue)

- La radio à la portée de tous (MPT Guelmeur) : (article de présentation de la démarche)

En 2007, 32 projets sont retenus comme par exemple :

- Initier les élèves de la Mission Générale d’Insertion à Brest aux TIC

- Les ateliers mémoires à l’Office des Retraités Brestois

- Atelier Musique à Kérourien

- Blog@ges, Echanges entre élèves et personnes âgées autour d’Internet et mise en commun d’un blog

La Vidéo, un outil au service de la différence par l’association des papillons blancs/ESAT Brestois de l’Iroise et de l’Armorique

Parallèlement à cet accès facilité, des réseaux se sont constitués autour du groupe de Travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies". Nous souhaitons qu’Internet soit aussi un moyen de favoriser le travail en réseau des associations et des acteurs du service public, d’améliorer l’accès aux services pour les habitants.

Faciliter l’expression multimédia

Le multimédia ne se résume pas à des services en ligne, à de la consommation de contenus. Internet se développe autour de nos envies d’échanges : le courrier électronique, l’échange de fichiers (musique ...), l’envoi de photos, le « chat » à la maison. La ville entend favoriser un apprentissage de l’écrit public qui donne à voir les activités des uns et des autres, met en relation, dynamise le débat public, crée de nouvelles richesses. Apprendre à écrire avec le multimédia sur le web avec la photo, l’image ou la musique sont des habiletés, des moyens de communiquer dont nous voulons faciliter l’accès à tous. Des formations sont régulièrement proposées aux habitants ou aux animateurs de projets (captation du son et traitement sonore, formation à la vidéo légère, à la musique assistée par ordinateur, formation à l’écriture...).

A la croisée de ces démarches d’expression et de reconnaissance des personnes nous avons développé deux projets d’envergure :

Le projet « Wiki-Brest »

« Wiki-Brest » est un bonne illustration d’une écriture ouverte qui prend en compte les personnes éloignées. Histoires de lieux, de personnes, de travail, géographie, tranches de vie, cartes postales, chansons, articles encyclopédiques, Wiki-brest c’est une écriture qui relie habitant-e-s, journaux de quartiers, associations, artistes, bibliothécaires, enseignants...

Aujourd’hui des ateliers en proximité dans les quartiers visent à accompagner les habitants dans l’écriture en ligne.

Parler de son histoire vécue, de son travail, de l’endroit où l’on habite intéresse spontanément les habitants, les associations, les institutions. Et dans la richesse d’une vie, beaucoup ont quelque chose à dire qui parle aux autres.

Wiki-Brest, carnet ouvert d’un territoire et des habitants, est un espace d’écriture où chacun peut trouver une place pour raconter, donner une photo, corriger une histoire quel que soit son âge, sa situation sociale... comme en témoignent les dizaines de micro-présentations déjà réalisées.

Si le mieux vivre ensemble en se connaissant mieux est l’un des objectifs du projet, le projet vise également à faciliter, pour les personnes en difficultés, la reconquête de l’estime de soi.

Pour les personnes qui en sont les plus éloignées, le « fossé » numérique ne relève pas seulement d’une question d’équité d’accès et de lieux d’accès publics à Internet.

Les pratiques de médiation observées dans les lieux d’accès public en partenariat avec le laboratoire des usages Marsouin, montrent l’importance dans l’appropriation sociale des nouvelles technologies de la prise en compte et de la reconnaissance des personnes dans leurs différences, leurs singularités.

L’utilisation de l’outil technologique et la maîtrise de ces fonctionnalités, la mise en ligne de contenus sur un réseau mondialement accessible, constituent pour les personnes en difficulté une fierté et les réconcilie parfois avec eux-mêmes.

Le projet Médiablog Coopératif

Médiablog Coopératif propose un outil de diffusion de contenus multimédia en ligne simple d’utilisation pour des non techniciens. Une animatrice accompagne les associations, les équipements de quartiers, les écoles pour ouvrir des médiablogs et ainsi valoriser en ligne la production et l’expression des habitants.

Une webradio dans un collège, une photothèque pour une association, une vidéothèque pour les webtrotteurs des lycées..., ce sont près de 30 médiablogs ouverts depuis le début de l’année.

Observation et évaluation des usages et non-usages

Des études dans des espaces multimédia dans 2 quartiers socialement défavorisés de Brest (Kérourien et Valy Hir) ont été menées en partenariat avec le laboratoire d’observation des usages M@rsouin. Les résultats de l’étude sur le quartier de Kérourien réalisée dans le cadre du projet PSAUME (Populations Socialement défavorisées et TIC : Analyse des (non-)Usages, des Médiations et des Expériences), et les divers succès rencontrés en développant des partenariats sur le quartier pour développer des usages dans ou en dehors de l’espace a favorisé l’envie d’aller encore plus loin en mettant en œuvre un projet Internet de quartier.

Ce travail d’évaluation de la potique publique apres avoir concerné le dispositif des papis, puis intrenet de quartier et l’écrit public s’est porté en 2007 sur l’évaluation de l’appel à projet sur les usages. Le rapport présenté en septembre aux acteurs sera bientôt mis en ligne.

Mise en place d’un groupe de travail sur les publics éloignés des TIC

L’étude sociologique conduite sur Kérourien, ainsi que l’édition du guide de Créatif sur l’accueil des publics éloignés dans les réseaux d’accès public ont poussé à la création d’un réseau d’acteurs sur les publics éloignés.

Une première rencontre s’est tenue à Méry sur Oise à laquelle la Ville de Brest a participé. A partir de ce premier séminaire de travail, 2 journées d’étude autour de l’appropriation sociale des TIC par des publics dits éloignés ou en très grande précarité se sont déroulées à Brest les 25 et 26 octobre 2005.

Le site Internet initialement dédié au projet PSAUME s’est ouvert et a aujourd’hui pour vocation de faire émerger des collaborations entre praticiens, chercheurs, institutions publiques ou privées autour des thématiques suivantes : création de liens sociaux, précarité, pauvreté, handicap, rapport de l’utilisateur à l’outil informatique (représentation, appropriation, utilisation, etc.), intermédiations qui aident à construire ce rappport à l’outil.

Pour plus d’information sur l’actualité multimédia à Brest : @-brest.net met en réseau et relie au web les acteurs et actrices de l’internet et du multimédia à Brest et dans les régions francophones.

Une lettre hebdomadaire présentant la vingtaine d’articles publiés durant la semaine est diffusée chaque lundi aux 1200 abonnés (dont un tiers de la région brestoise et environ 50% de bretagne).

Chaque année en alternance les rencontres « Ecits Ecrans publics » années impaires et le « Forum des usages coopératifs » (années paires) font le point sur le développement des usages et de l’appropriation sociale avec les réseaux d’acteurs francophones concernés.

L’adresse originale de cet article est https://www.a-brest.net/article3683.html

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)