Zap Québec un réseau de 95 points d’accès public ouverts à Québec Interview de ZAP Québec

, par  Michel Briand , popularité : 3%

Nous avions déjà présenté l’initiative Ile sans fil lors d’un précédente visite de Brestois à Montréal, voici cette fois une présentation de l’initaitive démarrée en 2006 d’un réseau sans-fil sur la ville capitale Québec.

Ce réseau qui couvre déjà 95 points (commerces, bibliothèques, universités lieux associatifs.. ) ambitionne d’élargir l’accès public sur la ville à 200 zones d’accès publics ZAP pour la fin 2008.

Merci à Dave Gagon Pelletier, salarié coordonnateur du réseau et Carl Frédéric De Celles, membre du Conseil d’administration pour leur accueil et cette interview recueillie ce matin

Comment s’est constitué ZAP Québec ?

Plusieurs d’entre nous avaient déjà eu l’occasion d’utiliser Ile sans fil à Montréal. A Québec des projet de déploiement d’un réseau municipal n’avaient pas débouché devant le coût élevé d’un déploiement s’appuyant sur un opérateur prestataire.

C’est à la suite d’une présentation d’Ile sans fil à Québec en octobre 2006v que plusieurs d’entre nous ont décidé de franchir le pas.

Iles ans fil a fourni le premier routeur , l’OSBL [1] a été créée et le projet de ZAP Québec pour "Zones d’accès public" était lancé.

Comment fonctionne ZAP et où en est ZAP Québec 18 mois plus tard ?

L’idée est comme pour Ile sans fil ou d’autres réseaux à Toronto, Sherbrooke est de partager la bande passante dun accés internet pour permettre un accès aux personnes fréquentant ce lieu.

Le commerce ou l’institution paie un abonnement et ZAP Québec prend à sa charge l’installation et le suivi avec un réseau sécurisé.

L’accés pour un utilisateur est gratuit à partir d’un compte de connexion qui leur permet d’accéder indifféremment à chacune des zones d’accès publics "ZAP".

L’association fonctionne avec un conseil d’administrations de 5 membres, 40 bénévoles actifs et depuis mars un salarié coordonnateur.

Plusieurs commissions permettent une implication des uns et des autres - communication pour élragir le réseau et le faire connaître

- techniques qui se charge des installations, du suivi et d’améliorer les protocoles de sécurité une contrainte importante pour les connexions partagées d’un commerce ou les réseaux des institutions

- un comité communautaire qui travaille en lien avec les lieux communautaires [2] qui sont une zone d’accès sans fil.

Il y a aujourd’hui environ 95 zones d’accès public à Québec et autour de la ville dont 40 % de lieux en partenariat avec la ville ou des institutions.

Le modèle est original puisque ZAP Québec est soutenu par les institutions comment y êtes vous arrivé ?

Cela a pris du temps car il a fallu réunir ensemble plusieurs partnaires .

Dès le départ une attention a été apportée à la communication et au marketing du projet avec le choix d’un modèle hybride association-collectivité-lieux de services qui permette de faire vivre le projet et de l’étendre.

Le partenariat a démarré ne janvier 2007 avec l’université du Québec en janvier 2007 pour permettre un accès ouvert sur l’espace public à proximité de l’université.

Ensuite des contacts avec les services informatiques de la ville ont permis une expérimentation et une prise en compte des contraintes de sécurité demandées par la ville. Et une convention vinet d’être signée avce un réseau de partenaires (Ville de Québec, Conférences régionale des élus, Commission de la Capitale Nationale, Conseil Local de Développement, Forum Jeunesse) qui a permis la création en mars 2008 d’un emploi de coordonnateur, personne indispensable pour la continuité et le développement du réseau.

Quels sont les projets de ZAP Québec

Il y a d’abord l’extension du réseau avec un objectif de 200 zones d’accès public d’ici la fin de l’année.

Une autre initiative vient d’être lancée . Les habitants peuvent proposer un nouveau lieu comme zone d’accès public sur une carte interactive.

Cette demande devrait faciliter l’arrivée de nouveaux lieux puisqu’ils correspondent à une demande ?

Un second projet concerne la mise en place d’un réseau national des réseaux sans-fil dont la première rencontre vient d’avoir lieu la semaine passée.

Les sites

- ZAP Québec : http://www.zapquebec.org/

- Ile sans fil : http://www.ilesansfil.org/tiki-index.php

- les réseaux sans fil ouvert au Québec

- Le dossier de presse

NDR 1 : Toute ressemblance entre les points d’accès publics à internet , l’écrit public,

les zones d’accès publics n’est probablement pas le fruit du hasard mais plutôt des volontés communes d’élargir ici et là les espaces publics alternatives aux seuls services marchands surtout quand ils sont vendus si chers !

NDR 2 : et une anecdote pour situer les choses : au congrès de l’ACFAS au palais des congrès de Québec l’accès wifi durant le colloque pour une seule salle était proposé à plus de 200 $ canadien soit près de cent fois le coût d’un accès partagé mensuel qui peut se partager sur une dizaine de salles ! le rendant inaccessible aux congressistes du web collaboratif !

L’adresse originale de cet article est https://www.a-brest.net/article3952.html

[1Ogansisation Sans But Lucratif, un peu l’équivalent des associations loi 1901 en France

[2lieux associatifs en France

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)