Web2Bretagne : un réseau coopératif qui croise artistes, collectivités, chercheurs et associations

, par  Michel Briand , popularité : 93%

La diffusion de l’internet ce n’est pas seulement plus de technologie, plus d’information ce sont aussi de nouvelles formes d’échanges entre personnes, d’autres modes de collaboration, d’autres accès plus interactifs aux savoirs et cultures.

Aujourd’hui un réseau de personnes, acteurs et actrices de l’internet interactif dit du "web2.0" se constitue en Bretagne autour d’une envie de coopérer et de créer une dynamiqe régionale, source de richesses collectives avec le souci d’éviter de nouvelles exclusions.

En voici une présentation ..

qui reste à enrichir d’autres points de vue

Au fil des années, internet s’impose comme un média essentiel présent dans toutes les sphères de l’éducation, du travail, des loisirs, de la culture et de la vie publique.

Internet est d’abord un réseau ouvert à l’opposé des formats propriétaires et secrets ou des brevets logiciels. La discussion des règles de communication (protocoles), le respect de normes permettent aux innovations de se diffuser rapidement au rythme des développements des technologies et de nos envies d’échanges.

Et ce sont bien nos envies de communiquer avec d’autres, de donner à voir, de raconter, de débattre, de découvrir qui ont fait le succès des usages du mél, du web, des blogs, du télechargement rendus possibles par l’extension rapide des connexions illimitée (« ADSL ») .

Dans le même temps, les appareils numériques font partie du quotidien de 90 % des jeunes : téléphone mobile et sms, balladeurs numériques, appareils photos numériques, caméras et bien sur ordinateurs.. avec un équipement et des usages inégaux, reflet de nos inégalités sociales.

Avec l’arrivée du haut débit (1 MB) ceux qui y ont accès ont découvert l’échange de photos et de son, avec le très haut débit (10 à 100 Mb) symétrique c’est tout le monde de l’envoi et de la réception d’images en direct (vidéos, visio conférences, télévision) qui s’ouvre à l’internet.

Dans ces bouleversements, les affrontements sont vifs entre d’une part les partisans du code ouvert, des logiciels libres, des pratiques ouvertes d’accès aux savoirs et aux cultures et défenseurs des brevets, des monopoles et de l’extension des droits de propriété. De nouveaux modèles économiques s’inventent et bousculent les positions établies.

Les réseaux d’échanges de l’internet sont aussi un choc culturel pour les fonctionnements hiérarchiques. La diffusion numérique quasi instantanée des mél, la publication sur le web par tout un chacun, l’élaboration collaborative, la création individuelle interpellent nos cultures de service public administratifs souvent héritiers d’une information cloisonnée, contrôlée et diffusée de haut en bas.

C’est au croisement des formats ouvert, des pratiques de partage et de mutualisation du logiciel libre, des envies d’échanges entre personnes, entre groupes, de multiples publication du très haut débit multimédia que se profile un internet deuxième génération appelé web2.0.

Les blogs, sites semi-public ,semi-privé qu’utilisent un lycéen sur d’eux, les 5 millions de français qui publient sur internet, l’extraordinaire essor de l’encyclopédie wikipédia présente dans 200 langues, les millions de photos géo-localisées déposées publiquement sur internet, la fenêtre de navigation personnalisée agrégeant en temps réel des dizaines de vos sites favoris sont la partie visible de ce bouillonnement.

Ici plus encore que dans l’internet d’hier, l’aptitude à collaborer, la mise en « communs », l’utilisation de formats ouverts, l’attention aux personnes et aux envies de faire, le croisement des cultures sont essentiels dans le développement de l’innovation et la mise en oeuvre de nouveaux services, la création de nouveaux réseaux d’échanges et de connaissances.

Dans une Bretagne riche de pratiques coopératives, imprégnée de de développement local, ouverte sur le monde et l’europe des régions, nous avons pensé qu’il était important d’accompagner cette évolution vers le web2.0 des acteurs des services publics, des entreprises, de l’éducation, de la culture et des associations qui maillent nos cités.

C’est avec le souci d’une évolution qui s’efforce de ne pas laisser de côté des pans entiers de la population qui cherche à relier les personnes et à étendre nos patrimoines, qui s’inscrit dans l’héritage du logiciel libre, des formats ouverts, de rendre public ce qui est public que Brest s’implique dans ce réseau d’acteurs du web2 en Bretagne.

Comme dans toute évolution, les avancées technologiques ne sont pas nécessairement un progrès. Cette mise en réseau des personnes s’accompagne aussi de risques liées à l’exploitation incontrôlée des données personnelles , à l’émergence de nouveaux monopoles mettant sous clé les biens communs culturels. Mais il nous appartient d’y amener le débat public.

Une trentaine d’artistes, d’enseignants de chercheurs, d’animateurs de la diffusion d’internet dans les collectivités et territoires, de créateurs d’entreprises vous invite à ce réseau collaboratif :

- Une liste de discussion a été ouverte : http://sympa.infini.fr/wws/subscrib...

(merci d’associer à la demande d’inscription quelques lignes de présentation qui permettent aux personnes participant à la liste de se situer)

- un wiki, outil de travail collaboratif permet de se présenter, de donner à voir les inititiaves : http://www.web2bretagne.org

- des « barcamp » rencontres auto organisées vont être proposées

- ainsi que des journées de rencontre et de découvertes du web 2 dans les différentes villes Bretagne

..en attendant vos initiatives ..

Michel Briand

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)