Quelques expériences en france excuser la mauvaise mise en page (pb d etemps ce matin)

, par  Michel Briand , popularité : 6%

Expériences

Annecy : L’IEEE 802.11b à longue portée : ça marche !

Entre deux hôtels situés autour du lac d’Annecy, la société SMC Networks a réalisé voici quelques jours une belle démonstration de la capacité du protocole de réseau local sans fil IEEE 802.11b à se propager sur des distances bien supérieures à celles pour lesquelles il a été conçu. L’expérience a consisté à piloter une caméra à 8 kilomètres de distance en utilisant un module aérien directionnel ad hoc. http://www.silicon.fr/public/door?6004REQEVENT=&REQINT1=3820&REQSTR1=net2one

SMC Networks : http://www.smc-europe.com/fr/index.html

Brest

Il me semblerait intéressant d’organiser une réunion d’information sur wifi, qui permettrait de mettre en relation les gens intéressés. Le groupe CNT, citoyenneté et nouvelles technologies, qui s’élargit au pays de Brest est le lieu adapté pour celà. Je mets Michel Briand en copie pour qu’il nous dise ce qu’il pense du principe d’une réunion organisée par la mairie, avec la présence de gens déjà engagés ailleurs dans des expériences...

http://ddx.deine.net/cgi-bin/departement.cgi?code_departement=29&code_pays=33

voici la page qui permet déjà de constituer des groupes locaux. Sur Brest quelques personnes sont déjà "présentes" .

Mane, Alpes du sud

Le haut débit en attendant les opérateurs

L’organisation Provence Wireless a installé un premier relais Wi-Fi à la citadelle de Mane (04), offrant aux habitants une connexion à haut débit pour 50€ par mois. Cette association précise qu’elle n’a pas l’intention de se substituer aux opérateurs et s’est engagée à démanteler ses installations dès qu’un opérateur proposera une offre haut débit équivalente.

L’info :

Le site de Provence Wireless

Mane, un village de 1300 habitants, un réseau Wi-Fi vient d’être démonté suite à une procédure visant à faire respecter les règles édictées par l’Autorité de Régulation des Télécoms. Des règles pour le moins infondées..

L’accès à Internet à haut débit, à des tarifs raisonnables, dans les zones rurales : certains y croient fermement. C’est le cas de Pierre Lefort. Cet habitant de Mane, un village de 1300 âmes situé dans les Alpes de Haute Provence, se bat pour offrir "un accès Internet à haut débit à des tarifs équivalents à ceux de l’ADSL ou du câble dans les villes". Pour démontrer aux habitants, aux élus locaux et aux entreprises de sa région qu’une telle offre est possible, Pierre Lefort a présenté, le 19 avril dernier, un réseau sans fil basé sur la norme 802.11b, dite Wi-Fi, avec un accès à Internet. Au moyen d’une antenne Wi-Fi installé sur la citadelle de Mane et un relais basé chez SudWay, un prestataire Internet de la région partenaire du projet, il est parvenu à offrir (potentiellement) un accès Internet à 100 personnes avec un débit théorique de 11Mb/s sur un rayon de 4 à 5 km. Bilan de cette journée : "élus, journalistes, habitants : tous semblaient d’accord pour trouver cette démonstration très positive" selon Pierre Lefort.

Condamné à 229 euros

Tous semblaient convaincus, sauf l’ART (l’Autorité de Régulation des Télécoms). Interdits sur la voie publique, les réseaux Wi-fi empruntant la bande de fréquence de 2,4 GHz doivent en effet faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de cette instance. Une demande dont se passent bon nombre d’utilisateurs... Comme Pierre Lefort, qui n’a pas fait cette demande à l’ART, mais n’a jamais caché ses activités. Le 24 avril 2002, puis le 29 avril 2002, l’ANF (l’Agence Nationale des Fréquences, chargée de faire respecter les règles établies par l’ART) est venue enquêter à Mane. Suite à cette enquête, elle a engagé "une procédure à l’amiable", selon les termes de Monsieur Nicolaïe, le responsable du dossier de Mane à l’ANF, et réclamé 229 euros à Pierre Lefort "pour les frais engagés pour la recherche de brouillage". Une procédure accompagnée d’une demande de démontage des installations concernant le réseau.

Risque de brouillage "potentiel"

Le 3 mai 2002, à 14h30, Pierre Lefort, qui risquait une peine de 6 mois de prison et 30000 euros d’amende, a donc procédé au démontage de son antenne. Non sans rancœur. "J’aimerais savoir qui on brouille, si ce n’est le monopole de France Télécom", s’énerve-t-il. Du côté de l’ANF, les explications ne se révèlent pas vraiment convaincantes. "Nous n’affirmons pas qu’il y a brouillage, mais risque de brouillage potentiel sur une fréquence réservée à des réseaux privés ou des particuliers qui ont fait une demande en bonne et due forme et paient des licences" explique Monsieur Nicolaïe. Pour pouvoir remonter son installation, Pierre Lefort a envoyé une demande à l’ART. Il espère recevoir le soutien des élus locaux. "Ce qui m’écoeure le plus dans cette histoire, c’est le discours des hommes politiques qui affirment depuis des années vouloir développer l’accès à Internet dans les zones rurales, conclue-t-il. En attendant une éventuelle autorisation de l’ART, je vais devoir rebrancher mon vieux modem et payer 2000 francs par mois à France Télécom".

Le vendredi 19 Avril sera présenté à Mane le premier réseau WiFi étendu des Alpes du Sud. En avant première un reportage sur les initiateurs de ce projet et des photos de leur installation à haut débit sans fil, dans un magnifique village de Haute Provence non desservi par le haut débit...jusqu’à présent.

http://www.alpesdusud.com/wifi/WiFi_mane.html

Observatoire Internet Alpes du Sud

D : "Guy Karaghiosian"

L’Internet à haut débit se démocratise dans les grandes villes Françaises. Mais qu’en est-il des zones rurales délaissées par les opérateurs ?

ProvenceWireless vient de réaliser une première en installant en fixe une plate-forme de démonstration de la BLR (Boucle Locale Radio) à Mane, un village de 1300 habitants des Alpes de Haute Provence.

Notre système est désormais fonctionnel 24h/24h. A la fin de cette période de démonstration, une évaluation du fonctionnement et de l’intérêt de la population sera effectuée, donnant lieu, en fonction des résultats obtenus, à une demande d’autorisation auprès de l’ART. Nos installations reposent sur la norme WIFI (fréquence 2,4Ghz).Ces installations, d’une puissance extrêmement faible (30 mW),nous permettront, si l’ART nous l’autorise, de fournir des accès Internet et/ou intranet à haut débit. En mettant en place des relais, nous pourrons, très rapidement, couvrir les communes environnantes. L’association s’engage à démonter ses installations radio si des opérateurs venaient à proposer l’Internet et/ou l’intranet à haut débit dans les mêmes conditions de coût, de qualité et de rapidité.

ProvenceWireless, ses partenaires (SudWay, Absolut Technology, Sysness), et la mairie de Mane, vous invitent à une démonstration qui se tiendra à Mane (04300) le Vendredi 19 Avril à partir de 15 heures à la salle polyvalente.

Vous constaterez qu’il est désormais possible, avec une carte réseau sans fil, une petite antenne et un code d’accès sur nos installations, de surfer sur Internet à haut débit. Nous démontrerons également, l’utilité d’un réseau local inter-communal (téléphonie,vidéo,sites d’informations locaux, Web TV, ...).

Jean THOMAS jthomas@alpesdusud.com

Tel : 04 92 44 38 69 mobile : 06 82 10 72 52

Alain Giaccone alain@alpesdusud.com

Tel : 04 92 50 77 06

Experimentation proxim pays de Loire

Proxim présentera sa solution de connectivité réseau sans fil « Stratum » ... pour le projet de la Communauté de Communes de Sillé le Guillaume Le samedi 15 septembre, à l’issue de l’inauguration officielle du Cybercentre de la Communauté de Communes du Pays de Sillé le Guillaume (Sarthe), Monsieur François Fillon, Président du Conseil Régional et député de la Sarthe (ancien Ministre des Télécommunications), assistera à la présentation d’un projet de couverture locale en haut débit. Proxim, Inc., (NASDAQ : PROX), leader des réseaux sans fil large bande, est concerné par le projet de la Communauté de Communes, qui consiste à mettre en place des points d’accès pour permettre aux communes concernées de se connecter en réseau à distance au sein d’un milieu rural, avec une antenne multi-directionnelle de la gamme Stratum, ayant un débit de 5 à 9 Mbits/s.

La Communauté de Communes du Pays de Sillé recherchait depuis presque 2 ans une solution de déploiement du haut débit. Rappelons que l’installation de l’ADSL est programmée courant 2002 mais que, dans un premier temps, cette solution couvrira moins de 50% du territoire et que, d’une manière générale, la limite technique de 4 km entre l’abonné et les armoires France Telecom (Paris : 13330.PA - actualité) ne permettra pas d’atteindre les 100%. De plus, la boucle locale radio n’est pas envisagée avant 2005. Pourtant la mise en place d’une telle infrastructure permettrait de préserver les emplois et surtout de connaître un fort développement économique et social.

En combinant plusieurs technologies, dont celle de Proxim, et en mutualisant les coûts, la Communauté de Communes obtiendra un retour sur investissement relativement rapide. Plus spécifiquement, les solutions Stratum répondent le mieux aux besoins des entreprises et autres institutions concernées. Elles sont moins onéreuses que les solutions utilisant la fibre optique. Sans pour autant concurrencer la boucle locale radio en raison du nombre limité de points de connexion ( quelques centaines ), cette solution présente l’avantage de temporiser à moindre coût l’arrivée des opérateurs dans les zones rurales. A titre d’exemple, les tests ont montré qu’il suffisait d’une demi journée pour raccorder un abonné quelle que soit sa situation géographique dans le périmètre de la Communauté.

Le Stratum MP permet de déployer une infrastructure peu coûteuse fournissant un accès sans fil large bande dans une zone géographique étendue. Tout comme les autres produits de la gamme Stratum, le Stratum MP offre le niveau de sécurité d’un système conçu pour des installations militaires, afin de protéger le trafic des réseaux contre le piratage et les attaques de type refus de service. De plus, comparativement à d’autres solutions de raccordement entre bâtiments, sa capacité de traitement est 50 % supérieure et les transmissions sont 100 % plus rapides. Autre avantage du Stratum MP : sa capacité de montée en charge qui permet de servir un plus grand nombre d’utilisateurs de façon économique. Stratum répond à la demande des entreprises en matière de déploiement grâce à la transmission Ethernet voix, données et vidéo la plus rapide du marché ne nécessitant pas de licence. Cette solution étend considérablement les capacités longue distance et Internet et les réseaux intranet des entreprises déployés entre plusieurs bâtiments séparés au maximum de 15 km. En multipliant les boucles, il est possible de s’affranchir de cette distance maximum.

La Communauté de Communes vise à fournir des solutions Stratum de Proxim aux établissements scolaires et lycées, établissements sociaux et publics, médiathèques, hôpitaux, mairies limitrophes, établissements privés, etc., et envisage de se développer à une échelle plus large géographiquement. Pour les utilisateurs, ils suffira de soumettre à l’ART une déclaration afin d’obtenir le droit d’exploitation de ces solutions. Monsieur Michel QUILLET, Président de la Communauté de Communes, et initiateur du projet, s’appuie sur le conseil technique de Monsieur Pascal de RIENZO, Consultant indépendant dans les hautes technologies.

L’objectif de cette rencontre est avant tout d’informer les responsables politiques et les PME/PMI qu’il existe des solutions simples, dont le coût pourrait représenter à peine 10% de l’investissement nécessaire au déploiement d’une infrastructure filaire. Concrètement, dès le début 2002, une phase de test réel sera lancée avant de mettre en place des connexions réseau pour les 9 communes concernées (prévu pour la fin 2002), engageant un diamètre d’environ 20 km. Sur le territoire de la Communauté, 32 points d’accès par commune seront disponibles soit 224 accès réservés aux entreprises. Les débits proposés seront compris entre 500Kb/S et 5Mb/s en voies montante et descendante.

Monsieur François FILLON, ancien Ministre des Télécommunications et Président du Conseil Régional, assistera à cette présentation qui se veut une hypothèse de travail face à la « fracture numérique » qui ne cesse de croître entre les zones rurales et urbaines. Il sera invité à tester concrètement le système à travers un « questions/réponses » en visioconférence avec le directeur des deux unités locales de production Legrand (Paris : 12061.PA - actualité) . Monsieur Pierre HELLIER, Député de la Sarthe et représentant du Conseil Général, sera également en liaison avec le Directeur de l’hôpital local.

Assisteront, entre autres, à cette démonstration : un représentant de la Caisse des Dépôts et Consignations, 6 Présidents de Communautés de Communes de la région ainsi que les Maires et délégués communautaires rattachés, de nombreux membres du Conseil Régional, les industriels de la région, le Comité d’Expansion Economique de la Sarthe, les Directeurs de lycées et le Directeur Départemental de France TELECOM. 

Adresse de la Communauté de Communes du Pays de Sillé :

30, rue du Docteur Touchard

72140 Sillé le Guillaume

Tél. 02 43 20 36 09

Contacts :

Projet, Monsieur Michel Quillet : 02 43 20 36 09

Technique, Monsieur Pascal de Rienzo : 02 43 29 16 59

Cette manifestation se déroulera de 11h à 13h30 à Sillé le Guillaume (72)

au Cybercentre (adresse ci-dessus).

Proxim, Inc. (NASDAQ : PROX) possède plus de 15 ans d’expérience en matière de conception et de fabrication de solutions de connectivité large bande sans fil pour les particuliers, les professionnels et les prestataires de services. Symphony est une gamme de produits de connectivité sans fil faciles d’emploi et économiques, destinées aux particuliers, aux petites entreprises et aux établissements scolaires, que viennent compléter les produits Farallon, une gamme de solutions Ethernet, HPNA et sans fil pour Mac et PC. Solution de connectivité large bande sans fil pour les professionnels, RangeLAN2 est également une gamme de modules intégrés pour les fabricants OEM. Harmony (Paris : 13910.PA - actualité) fournit pour sa part aux entreprises une architecture peu coûteuse compatible avec n’importe quelle technologie sans fil. Quant à la gamme de produits de connectivité Stratum, elle permet de relier les bâtiments d’une entreprise ou d’un prestataire de services. Proxim a fondé le groupe de travail ’Home Radio Frequency Working Group’ avec Compaq, Intel, Siemens (Paris : 12805.PA - actualité) , Motorola, National Semiconductor et d’autres leaders du marché sans fil. La société est implantée à Sunnyvale (Californie) et possède des filiales dans le monde entier. Pour obtenir de plus amples informations, visitez son site Web à l’adresse suivante :

Prades

Si vous ne pouvez répondre, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Même à Prades (Pyrénées-Orientales), la plupart des habitants ne savent pas qu’ils font l’objet d’une expérimentation unique en France menée par TDF (TéléDiffusion de France). D’ici à la fin de l’année, vingt-deux programmes télévisés seront commercialisés sur la vallée du Conflent. Technologie simple, la compression numérique sur des ondes terrestres permet de diffuser cinq fois plus de programmes sur les réseaux hertziens. Plus besoin de câble, ni de parabole, une simple antenne "fil de fer" suffit. Le consommateur final doit simplement s’équiper d’un décodeur numérique. Déjà réalité aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, le passage à la télévision numérique terrestre reste ignoré en France. Il faut dire que les chaînes hertziennes ayant lancé de coûteux bouquets de programme par satellite, n’ont aucune envie d’introduire le numérique sur les réseaux de terre. Pour pouvoir tenter une expérience limitée, le maire de Prades, Paul Blanc, a dû jouer de tous ses contacts pour obtenir après deux ans d’entêtement l’aval de Matignon "En 1995, on a eu l’autorisation d’utiliser une bande de fréquences (de 3,6 à 3,8 giga-hertz) jalousement gardée par les télécoms. Ici nous sommes dans une zone d’ombre : on reçoit mal les chaînes hertziennes. Et le câble ne vise que des populations urbaines. Les micro-ondes hertziennes sont une solution à moindre coût, idéale dans une zone à l’habitat dispersé". Alors que la loi interdisait aux communes de plus de 5 000 habitants de se lancer dans le "câble aérien", le syndicat intercommunal du Conflent accepte de câbler de plus grosses communes comme Prades (6 500 habitants). Pour cela, il construit un premier émetteur sur le pic de Bou servant de "tête de réseau". L’émetteur, équipé de paraboles, peut capter les chaînes hertziennes et par satellites. Toute la vallée est arrosée de là par le "câble aérien". Trois communes (Prades, Ville-franche-de-Conflent et Vernet-les-Bains) vont en outre être câblées en fibre optique pour organiser des services interactifs entre-elles. D’autres communes, comme Lourdes ou Felletin dans la Creuse sont candidates pour une même expérience. (Libération - 19/20/04/1997)

Strasbourg "ville test" pour le premier reseau IPv6 sans-fil

Collaborant en etroite relation avec France Telecom R&D depuis plusieurs annees, l’Universite Louis Pasteur de Strasbourg est en train de mettre en place le premier reseau IPv6/ WLAN (wireless LAN, pour reseau local sans-fil) en France. Mobilite sans fil et reseau IP de prochaine generation semblent faire bon menage : si la phase test actuellement en cours est couronnee de succes, plusieurs milliers d’utilisateurs strasbourgeois pourront se connecter avec leur PDA ou leur PC portable au reseau de l’Universite avant la fin 2002.

Tout l’article à lire ici

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)