Chantier 2005 : la co-production de savoirs et de biens publics ? Contribution à la pléinière citoyenneté et nouvelles technologies à Brest du 31 janvier

, par  Michel Briand , popularité : 92%

En 1997, en créant ce groupe de travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies", nous avons initié une dynamique qui invente au fil des années, produit un collectif de projets qui s’enrichit de nos diversités et de nos envies de faire.

C’est tout d’abord les "papis" ces points d’accés publics à internet aujourd’hui au nombre d’une soixantaine qui maillent la ville. La mise en place du centre de ressources coopératif de l’accès public au pays de Brest ouvre une nouvelle étape où les animateurs se regroupant en collectif commencent à ineventer leur avenir. La co-production du CD "bureau libre - free eos bientôt mis à disposition des équipements de quartiers et associations dans la ville en est un exemple.

C’est aussi l’apprentisage d’un travail en réseau avec les personnes et les animateurs informatiques, qui a permis d’accompagner l’appropriation des outils de l’internet et multimédia dans toutes les écoles publiques. Et ce n’est pas non plus un hasard si la question de la co-production de savoirs publics dans l’éducation émerge aujourd’hui de ce partenariat avec les pionniers du CDDP ou de l’équipe des trotteriou des lycées.

C’est la découverte que lorsque l’on ouvre les possibles par un appel à idées, à envies, présenté sous la forme dun appel à projets, chaque année 20 à 30 initiatives émergent. Certaines durent, se développent, d’autre pas. Mais au fil des années ce sont des dizaines d’associations, de personnes qui ont pu être accompagnées et qui ont découvert en proximité des projets qui font écho au leur.

C’est la confontation au temps long de l’apprentissage humain lorsque l’on touche aux usages sociaux et culturels. A l’an III de l’écit public, des dizaines de sites de co-publication ont éclos, quelques centaines de peronnes le pratiquent. Mais cette culture du donner à voir publiquement reste encore très minoritaire dans l’action publique, l’éducation populaire et les acteurs sociaux et associatifs.

Année, après année ces axes se développent à leur rythme long de l’appropriation humaine. Les papis en sont à leur deuxième bilan et évaluent à 87 000 le nombre de vistes annuelles. Les trotteriou initient maintenant plus de 100 lycéens sur 3 établissments chaque année au web reportage, intégrant le son l’image et étendant les manifestations couvertes.

Une jonction s’opère avec les laboratoire des usages Massouin pour l’observation des usages dans l’accessibilité des persones éloignées, l’écrit public ou l’usage chez les personens agées. Et des dizaines de croisement s’opèrent aevc d’autres réseaux et initiatives francophones.

Aujourd’hui la diffuions des plate forme collaboratives wiki, le mouvement du logieciel libre nous donne l’aoccasion d’ouvrir un nouveau chantier celui de la co-production de savoirs et de biens publics.

C’est la question que je souhaite débattre avec vous lors de notre réunion de rentrée mle 31 janvier.

Version "brouillon" d’un texte à retravailler dans les prochains jours et à enrichir des multiples liens possibles envers les actions des uns et des autres à Nrest et ailleurs.L’adresse originale de cet article est https://www.a-brest.net/article1000.html

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)