Un réseau coopératif local pour innover et co-apprendre

, par  Michel Briand , popularité : 13%

Voici un retour de la 3éme session sur les Coopérations ouvertes en éducation du Forum des usages coopératifs dont l’un des groupes a travaillé sur le "pourquoi et le comment d’un réseau coopératif local".

Cette session nous a permis durant trois matinées d’explorer difféntes facettes des coopérations ouvertes (voir l’article de Jean Michel Lebaut "Brest : Vers l’école coopérative sur le café pédagogique et la présentation par Jean Marie Gilliot de cette session :

Autour du thème coopérations ouvertes, nous nous intéresserons ici à des dynamiques permettant de favoriser les partage entre personnes ...

Comment encourager la coopération ? comment faciliter, renforcer les échanges avec les différents participants à cette éducation ouverte ? comment renforcer le pouvoir d’agir de tous dans une perspective d’émancipation ?

Vendredi, nous avons esquissé quelques pistes de travail et un groupe a choisi la problématique d’un réseau coopératif local (initié notamment dans le réseau prof@brest et les 4 coopératives pédagogiques en Bretagne (voir les [récits de coopération dans la lettre d’Innovation pédagogique de juin) .

Pourquoi faire réseau local ?

 pour être auteur-e, acteur-trice du changement, des transitions dans un processus de "transformation ascendante" ;

 pour faire vie locale, en mixité des participant-e-s associant l’ensemble des parties prenantes de l’éducation, dans une démarche ancrée (avec une prise en compte de la diversité des territoires) ;

 pour agréger des envies positives, des envies d’échapper, espace de liberté dans un environnement trop souvent contraint ;

 pour faire communauté, avec un apport d’efficacité (1+1=3), fertile, le plaisir de faire ensemble, dans un espace-lieu "tiers",

 qui crée une culture partagée, qui aide à sortir de l’isolement, en reconnaissance des initiatives et des personnes

Comment faire ?

 regarder autour de nous, les initiatives sont nombreuses (1000 cartograhiées : sur Cartounen Bretagne par exemple) ;

 identifier les interconnexions de réseau (par discipline, thématiques, d’éducation populaire, du faire soi-même, des transitions ..) ;

 être en bienveillance et accueillant ;

 adopter une démarche en souplesse, en agilité ;

-prendre en compte les différents âges du réseau (porté, adolescence, adulte) ;

 se réajuster en acceptant l’échec, des fluctuations (hauts et bas) ;

 avoir en souci la convivialité, se trouver beau ! ;
 devenir un espace de projet, en créativité ;

 favoriser une élicitation des postures et démarches ;

 penser globalement le réseau local , en respect des structures locales, en coopération lorsque cela est possible ; en moments de faire ensemble

et la grande question ouverte comment élargir ?

 ne pas toucher que les personnes impliquées ;

 parler au plus grand nombre ;

 impliquer les collectivités ;

 relier la recherche ;

 être en ouverture aux et les partenaires locaux ;

de jolies perspectives à inventer et croiser ...

Quelques liens

 Le site du 8ème Forum des usages coopératifs et la session "Favoriser les coopérations ouvertes en éducation"

 le pad de la prise de note collaborative les deux permières matinée, et la troistème

 la conférence d’Ange Ansour "Les partenariats recherches pratiques"

 Du projet pédagogique i-voix aux coopératives pédagogiques numériques : c’est en coopérant qu’on apprend à coopérer, interview de Jean Michel Le Baut, responsable pédagogique au Living Lab Interactik

 La coopérative pédagogique à Brest, un tiers lieu pour les enseignants, interview de Marc Le gall

 Le projet Intergénérations, un changement de posture qui relie jeunes du dispositif relais, personnes très âgées et élèves ingénieurs ou en école de design, interview de Monique Argoualc’h

 Quelques lectures autour de l’éducation juste avant le forum des usages coopératifs