Donner à voir les innovations pédagogiques, un moyen de relier transformation éducative et formation des professeurs ?

, par  Michel Briand , popularité : 10%

Une proposition pour intégrer un apprentissage du "donner à voir" dans la formation des professeurs, qui mette en valeur celles et ceux qui s’impliquent et relie formation et innovations avec les élèves.

La Bretagne est le point de départ de cette proposition parce que j’y vis et par mon implication autour de la coopération en tant qu’élu local (1995-2014) et professionnelle (blog Innovation pédagogique [1] et groupe FB) à travers notamment le réseau coopératif prof@brest.

Mais cette problématique d’un apprentissage du "donner à voir" dans la formation des professeurs, qui mette en valeur celles et ceux qui s’impliquent et relie formation et innovations avec les élèves nous concerne tous.

La réalisation de la cartographie participative des activités pédagogiques Cartoun rend compte de l’abondance d’initiatives pédagogiques : plus de 1 000 retours d’expérience cartographiés en Bretagne (cette carte est en accès réservé au personnel de l’éducation nationale). Et des retours d’expériences commencent à être publiés dans d’autres académies, comme Besançon, Bordeaux ou Caen, qui adoptent progressivement le concept. [2].

Cartoun est un service d’apprentissage entre pairs. Il a pour but de faciliter les échanges et les rencontres entre des enseignants souhaitant partager leurs expériences ou découvrir de nouvelles pratiques pédagogiques et de nouveaux usages numériques

citatition extraite de la page d’accueil

Recenser les initiatives et les cartographier est un premier pas pour rompre l’isolement et de montrer la grande diversité des initiatives mais les informations partagées sont réduites

Mon expérience d’écriture des innovations sociales dans Bretagne Creative (300 fiches publiées) ou plus récemment dans "Histoires de coopération" les 20 interviews de personnes qui vivent des projets coopératifs montrent l’intérêt et l’importance de "raconter des histoires" de partager des comment-faire.

Voir par exemple :
- Le projet Intergénérations, un changement de posture qui relie jeunes du dispositif relais, personnes très âgées et élèves ingénieurs ou en école de design, interview de Monique Argoualc’h
- Du projet pédagogique i-voix aux coopératives pédagogiques numériques : c’est en coopérant qu’on apprend à coopérer, interview de Jean Michel Le Baut, responsable pédagogique au Living Lab Interactik
- La coopérative pédagogique à Brest, un tiers lieu pour les enseignants, interview de Marc Le Gall

D’où l’idée d’inviter un groupe d’élèves-professeurs (seconde année d’ESPE) à rencontrer un enseignant ou une équipe porteur d’un projet pour ensuite le décrire dans un court article qui donne à voir cette initiative pédagogique.

Cette proposition croise plusieurs intérêt et permettrait :

- une rencontre entre étudiants et professeurs impliqués dans une initiative ;

- un apprentissage de l’écrit public qui permettra ensuite au professeur d’inviter à leur tour ses élèves à publier ;

- une expérience de coopération dans un monde où les compétences à collaborer sont de plus en plus importantes ;

- une compréhension de ce que sont la réalité des initiatives pédagogiques d’un territoire à travers une présentation croisée des articles ;

- une valorisation des porteurs d’initiatives ;

- la contribution au projet de coopérative ouverte initiée par le rectorat en partenariat avec le CREAD ;

- un choix de licence qui sensibilise au partage et aux communs de la connaissance.

Quelques arguments :

- L’abondance des initiatives collectées par Cartoun permet de trouver facilement un porteur de projet près de chez soi ou autour du thème des ses centres d’intérêt.

- Des projets comme "Visite ma classe" permettent de reconnaître les initiatives des professeurs qui veulent donner à voir dans la vie réelle, une démarche qui est et qui est exploité pour la semaine de la classe inversée.

- Apprendre à publier, c’est apprendre à être citoyen du monde, pour décrire, contribuer au débat en respectant des règles d’écriture (écrire pour être lu, information sur le plagiat, choix d’une licence, citation des sources ..).
Le rapport du Conseil National du Numérique "Jules Ferry 3.0" enouragait l’apprentissage de la publication dans sa recommandation N°7 (page 107 du rapport)

Apprendre et permettre aux élèves de publier (au sens de
rendre public sur le Web) et diffuser

  • Encourager et systématiser les expériences de publication dans les établissements notamment autour de sites Web, de blogs, de réseaux
    sociaux pérennes, d’ENT...
  • Former les élèves à l’usage des licences ouvertes (de type Creative Commons) et aux décisions éditoriales qu’elles impliquent (ré-utilisation, partage, circulation) et en regard à réfléchir aux usages de documents sous régime de propriété exclusive.

- Des métiers comme les documentalistes et les bibliothécaires on une certaine habitude du travail en réseau coopératif ouvert comme en rendent compte par exemple les réseaux doc@Brest, doc@Rennes et doc@Nantes. Ce travail en réseau ouvert émerge dans l’éducation nationale telles celles autour des classes inversées ou déjà dans les réseaux plus anciens comme Sesamath ou les clionaunotes.

- Après l’ouverture de 4 coopératives pédagogiques en Bretagne à Brest, Lannion, Lorient et Rennes, la phase 2 du projet Interactik vise à essaimer dans les établissements. Un donner à voir qui met en valeur les initiatives pourrait y contribuer.

- Et un retour de Monique Argoualc’h :

- sur cette dimension du "donner à voir"

dans mon expérience, "le donner à voir" a été un tournant notamment pour sortir d’une sorte d’isolement vécu localement, la dynamique que cela a générée m’a permis de bénéficier de la richesse des partages.

- et de rencontres sur le terrain :

L’an dernier j’ai été invitée à une journée à l’ESPE pour parler #décrochage. .. j’ai demandé aux étudiant.es ce qui serait le plus pertinent dans leur formation quasi unanimement cela a été le terrain, des anecdotes, échanger autour de retours d’expériences.

- La pratique de la co-publication est une pratique collaborative, de l’exercer permet plus facilement d’enseigner aux élèves la coopération par une cohérence (alignement) entre les propos et la pratique personnelle.

En espérant que cette idée rencontre demain un écho auprès d’enseignants de l’ESPE de Bretagne .. ou d’une autre région.

[1le serveur du blog est momentanément coupé

[2Cette carte est aujourd’hui en accès réservé aux personnes de l’éducation nationale et aux partenaires académiques

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Eco-sol-brest Brest-ouvert (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne Creative, réseau de l’innovation sociale et des transitions (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)