Résilience et éducation : proposition d’un groupe pour mutualiser, relier et agir

, par  Michel Briand , popularité : 2%

La crise du covid nous fait vivre la fragilité de notre monde.

Face aux crises à venir comment :

  • former à la compréhension des défis à venir ?
  • accompagner les jeunes dans leur implication pour résoudre ces défis ?
  • développer un pouvoir d’agir porteur de nouvelles réponses collectives ?
  • quelle place de la résilience dans l’éducation à l’école mais aussi dans l’éducation populaire et les mouvements de la transition ?

“Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une vie.” Paul Valery

citation reprise des voeux inspirants de François Taddei

éco systéme résilient, dessin par elicec@live.fr publié par Riposte creative territoriale
dessin éco systéme résilient

éco systéme résilient, dessin par elicec@live.fr publié par Riposte creative territoriale

Une idée, une proposition ne vient jamais seule, mais à un moment de nouveau possibles pour Résilience et éducation cette proposition de groupe FB est née au croisement

- de l’appel en communs "Résilience des territoires", initié à l’Ademe par Gabriel Plassat [1]

A l’image de la fabrique des mobilités, l’idée est d’identifier des défis à travailler ensemble pour contribuer à la résilience des territoires. C’est remplacer la compétition des appels à projets sélectifs et souvent fermés par une coopération ouverte où les productions sont des communs réutilisables

de la lecture des veux inspirants de François Taddei

2020 marquera une année de rupture. Il n’y aura pas de retour en arrière. Nous avons pris conscience que les solutions aux problèmes d’hier ne sont pas adaptées aux défis que nous devons et aurons à affronter. Nous devons inventer, collectivement, de nouvelles réponses.
Il est plus que jamais essentiel de former les jeunes générations à la résolution des défis de manière collective.

 [2]

d’un échange avec Benjamin et Hélène de Faire Ecole Ensemble qu’est venue l’idée de proposer un groupe Résilience et éducation.

Faire École Ensemble est une association - collégiale et à durée de vie limitée - qui facilite le soutien citoyen de la communauté éducative durant l’épidémie de COVID-19. Ses actions s’organisent par programmes et se destinent à être supportés par des coalitions d’organisations pérennes.

avec un appel relayé par Lorenzo Favia, acteur et connecteur de réseaux et projets coopératifs en communs comme Transiscope, le groupe facilitateurs et facilitatrices

et de la démarche des "Riposte Creative" initiée par Riposte creative territoriale (avec la direction Innovation du CNFPT) [3] puis par Riposte Creative Bretagne et en décembre par les Riposte Alimentaire pour une résilience alimentaire.


la carte d’initiatives en riposte au premier confinement en Bretagne

Un groupe pourquoi faire ?

C’est tout d’abord une envie de relier Education et résilience, dans la suite de mon implication dans le magazine Innovation pédagogique où nous avons initié il y a un an une rubrique enseigner la transition

C’est aussi une envie d’une prise en compte globale des questions éducatives à la manière de Bretagne Educative qui essaie de relier école éducation populaire, formation tout au long de la vie, éducation à l’environnement.

Voici les questions posées dans l’à propos du groupe,

Comment :

  • former à la compréhension des défis à venir ?
  • accompagner les jeunes dans leur implication pour résoudre ces défis ?
  • développer un pouvoir d’agir porteur de nouvelles réponses collectives ?
  • quelle place de la résilience dans l’éducation à l’école mais aussi dans l’éducation populaire et les mouvements de la transition ?

et proposées à la discussion.

Une démarche qui fait le choix des communs

Comme indiqué dans les croisements, la coopération ouverte et les communs sont au coeur de la démarche. Avec d’autres nous avions écrit une petite contribution aux rencontres Co-construire de Tourna (août 2019) i ;
une coopération ouverte pour un monde vivable et désirable

L’urgence ne nous permet plus d’attendre, il n’est pas possible de réinventer chacun dans son coin. Le partage sincère c’est permettre aux autres de réutiliser ses contenus de formation, ses techniques d’animation, ses retours d’expérience et ne pas les garder pour soi ou son groupe.
Agir ensemble demande une confiance, une ouverture à l’autre qui reconnaît, en humilité les compétences, les savoir faire de chacun.e.
Le vivre ensemble des futurs désirables demande un changement de posture où nous enrichissons de la diversité de nos pratiques de nos histoires, nous démultiplions nos forces en transition.

Cette attention aux autre, bienveillance avec un souci de réutilisation (compostabilité) des productions guide aussi le fonctionnement proposé pour le groupe :

Et quelques règles, postures favoriser une convivialité et la coopération

  • des échanges en bienveillance
  • une attention aux initiatives de celles et ceux qui font
  • un donner à voir (retour d’expérience, récits ;)
  • un souci de documentation
  • une coopération ouverte qui croise les réseaux
  • un partage sincère (contenus réutilisables)
  • une écriture sans "crier" ou vouloir parler plus fort (texte grossi, écriture en majuscule...)
  • sans publicité commerciale
donner un sens à la riposte
un dessin par elicec@live.fr issu des rencontres Riposte Creative avec les cousinades de Gironde

un dessin par elicec@live.fr issu des rencontres Riposte Creative avec les cousinades de Gironde

Quelles étapes envisagées

Avec 200 inscrit.e.s en 2 jours, le sujet rencontre un intérêt,
voici quelques idées pour démarrer :
- une discussion sur les questions qui se posent ?
- une présentation des participant.e.s
- les réseaux proches d e Résilience et éducation
- les PPPP prochains petits pas possibles
- vers un espace collaboratif à la mode des "Riposte" ,
.... en attendant d’autres à recevoir en intelligence collective.

Un groupe FB pour commencer

La proposition initiale est celle d’un groupe FB , tout simplement pour assoicier rapidement quelques centaines de personnes.

Si le sujet motive des personnes nous pourrons ouvrir un espace collaboratif ouvert à la mode des Riposte Creative initiés durant le premier confinement, ou depuis décembre des Riposte alimentaire ;

[1"Organiser la résilience des territoires ; Ces besoins qui appellent à produire ensemble des Communs
Connaissances, Données, Logiciels, Matériels, Alimentation, Transport, Énergie, Bâtiment, Aménagement urbain et territorial, Communication, Sécurité ..", Fév 2021 - 10 mois - 10 défis - 300 personnes - 30 communs, Initié par l’ADEME avec la participation de l’AFD et l’ANCT

[2et qui qui nous donne rendez-vous les 24 et 25 janvier prochain autour du Festival de l’Apprendre

[3d’où sont repris les deux illustrations par elicec@live.fr

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Betagne Educative Innovation-pédagogique (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne-Educative, réseau des initiatives pédagogiques en Bretagne. (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)