Servas l’hospitalité en pair à pair, interview de Maryvonne Kerampran

, par  Michel Briand , popularité : 3%

Voyager en étant hébergé, recevoir des voyageurs, une forme d’hospitalité en pair à pair que propose l’association Servas peu connue.

Voici une interview de Maryvonne Kerampran pour vous faire cette façon de voyager et de recevoir des personnes issues d’une grande diversité sociale et géographique. Des rencontres en bienveillance qui contribuent à une culture de paix.

Bonjour Mary peux tu te présenter en quelques mots  

Je m’appelle Maryvonne, j’ai 67 ans, 4 enfants et 7 petits-enfants, je suis retraitée, j’habite à Plouarzel dans le Finistère et je suis membre de l’association Servas depuis presque 30 ans. Depuis maintenant plus de 7 années, j’ai des responsabilités régionales et nationales dans l’association.

Qu’est ce qu’est l’association Servas ?

Servas est une association internationale avec des branches actives dans environ 70 pays. En France, elle existe sous la forme d’une association loi 1901.

C’est un réseau d’hospitalité international d’environ 15 000 membres dans le monde, 2 500 en France. Un réseau d’hôtes et de voyageurs unis par le même désir de contribuer au développement de la paix dans le monde.

Son fondateur est un américain, pacifiste et non-violent qui a créé en 1947 le mouvement des « Bâtisseurs de la paix »

Fin de la seconde guerre mondiale. Au Danemark, un groupe de personnes décident d’œuvrer ensemble pour la paix dans le monde. Ils se nomment « Les bâtisseurs de la paix ». Parmi eux, un objecteur de conscience américain, Bob Luitweiler [1]. Avec ses amis pacifistes et non-violents, en Europe et aux États-Unis, ils créent d’abord un système de voyage-travail-étude. En quelques années, le mouvement prend racine. Progressivement il va devenir un réseau mondial d’hôtes et de voyageurs.

un extrait repris du site de Servas France

En 1952, ce mouvement prend le nom de Servas (mot en espéranto qui signifie Nous servons... la paix).

- En 1973, Servas International devient une ONG associée aux nations-Unies.

- En 1983, la branche de Servas en France se structure en association loi 1901.

Qui sont les participants

Les membres sont des hôtes et des voyageurs qui souhaitent partager leur vie quotidienne, faire découvrir leur lieu de vie, rencontrer d’autres personnes, échanger, se faire des amis, s’ouvrir à d’autres cultures … aller à la rencontre de l’autre, semblable ou différent en restant chez soi ou en voyageant.

Accueillir c’est partager

Accueillir des voyageurs est une belle façon de parcourir le monde sans quitter sa maison. Rencontrer des gens d’autres pays et découvrir le monde à travers leurs yeux peut être enrichissant, stimulant et divertissant.

Que votre but soit de faire de nouveaux amis, de permettre à vos enfants de rencontrer des personnes appartenant à des cultures différentes ou bien de contribuer au mouvement en faveur de la paix.

extrait repris du site de Servas

Qu’est ce qui motive les participants ?

Ce qui motive avant tout les membres du réseau, c’est la rencontre.

Ce qui fait la différence avec d’autres réseaux (couchsurfing pour ne citer que lui) c’est l’histoire de Servas, ses valeurs, ses objectifs. Au delà d’offrir un couchage pour la nuit, les membres sont à la recherche d’échanges, de vraies rencontres.

Comment cela fonctionne ?

Un membre a accès à une base de données internationale qui répertorie tous les adhérents Servas des pays-membres (environ 70).

Comme hôte, il peut être sollicité par un ou des voyageurs, pour un hébergement qui par défaut est de 2 nuits (une seule nuit ou plus de deux à la convenance de l’hôte) . Comme voyageur, il peut solliciter d’être accueilli pour cette même durée.

Peux tu donner un ou deux exemples de voyages, de personnes accueillies ?

Voyager au Japon comme je l’ai fait à deux reprises en étant accueillie dans les maisons japonaises laisse des souvenirs extraordinaires. Comment comparer une cérémonie du thé payante pour les touristes à Kyoto avec une cérémonie offerte par l’hôtesse qui vous accueille et revêt en votre honneur son plus magnifique kimono ?

Que dire d’une semaine à New-York, accueillis à 5 dans deux familles de Brooklyn ?

Aujourd’hui, en France, le contexte [du Covid] fait que la majorité des voyageurs accueillis sont français.

Quand on ouvre sa porte pour accueillir le ou les voyageurs de passage, on sait peu de choses sur eux, c’est toujours une surprise, mais on sait qu’on partage les mêmes valeurs de paix, de tolérance et l’envie de vraies rencontres.

Est ce que c’est un club fermé ou une communauté accueillante ?

J’espère que c’est une communauté accueillante ! C’est même sa raison d’être...

Comment participer à Servas ?

En France, l’adhésion à l’association Servas commence par une rencontre avec un responsable local, ceci afin de répondre à toutes les questions que pourrait se poser la personne intéressée sur l’association et son fonctionnement. Cette première rencontre permet aussi de présenter l’histoire de Servas et les valeurs qui l’animent. A l’issue de cette rencontre et en accord avec la personne qui l’a accueilli, le demandeur peut choisir d’adhérer. La cotisation annuelle est de 19 € par personne adulte.

A ’heure de l’omni présence des réseaux sociaux comment Servas envisage son développement ?

- Servas-France a un site : https://www.servas-france.org/
- Servas international a aussi un site : https://www.servas.org/fr
- Servas tente de ne pas rester sur la touche... Par exemple, la plupart des pays ont des comptes facebook.

carte reprise du site de Servas

Brèves Toutes les brèves

  • Veilles

    Les veilles publiques ouvertes à vos apports et réutilisations :
    Au fil de l’actualité compte (...)

  • Co-écritures

    Co-animation des magazines a-brest, Bretagne Créative Betagne Educative Innovation-pédagogique (...)

  • Activités

    Acteur de réseaux coopératifs Bretagne-Educative, réseau des initiatives pédagogiques en Bretagne. (...)

  • à Brest

    L’action municipale ouvre un espace de possibles pour une implication progressive des personnes (...)

  • Activité passées

    Parmi les activités des dernières années Co-fondateur de Créatif, collectif des réseaux d’accès (...)